“Salmonius Maternus Humberto suo”

Texte latin original

Salmonius maternus Humberto suo.

Quod me doctorum celebras Humberte virorum     
     In numero : laudes exequerisque meas.
Vertice sublimi videor : contingere celum      
     Tanta meis crescunt gaudia pectoribus. 
Quare agimus merite grates Humberte camene     
     Laus summa Aoniis est placuisse viris. 

Texte latin modernisé

Salmonius Maternus Humberto suo.

Quod me doctorum celebras, Humberte, virorum     
     In numero laudes exequerisque meas,
Vertice sublimi videor contingere caelum,      
     Tanta meis crescunt gaudia pectoribus. 
Quare agimus meritae grates, Humberte, Camenae,      
     Laus summa Aoniis est placuisse viris. 

Traduction en français

Salmon Maternus à son cher Humbert. 

Parce que tu me célèbres, Humbert, parmi le nombre      
     Des hommes savants et que tu t’attaches à mes louanges, 
Je crois toucher le ciel au sommet élevé,      
     Tant la joie grandit en mon sein. 
C’est pourquoi je rends grâces, Humbert, à la Muse qui l’a mérité,      
     Car la plus grande louange est d’avoir plu aux hommes d’Aonie. 

*

L’ouvrage d’Humbert de Montmoret dont est extrait ce poème composé de trois distiques élégiaques se trouve ici : il s’agit des Duodecim silve.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :